tigres menacés tigres menacés tigres menacés
tigres menacés tigres menacés tigres menacés tigres menacés
tigres menacés
 
Historique des news
Paru le : 2012-11-07
Le désespoir de Valmik Thapar   Lire la suite

Paru le : 2012-11-07
Un tigre de Chine redécouvert à l'état sauvage pour la première fois depuis plusieurs décennies   Lire la suite

Paru le : 2012-11-07
La montagne, dernier refuge du tigre de Chine... et de celui de la Caspienne   Lire la suite

Paru le : 2011-11-07
L'Europe, plus destructrice que la Chine   Lire la suite

Paru le : 2008-12-07
Pyramides en feu   Lire la suite

Paru le : 2008-12-07
Victoire décisive dans le processus de réensauvagement   Lire la suite

Paru le : 2007-09-05
Joao Galhano Alves   Lire la suite

Paru le : 2007-08-30
Une nouvelle Autorité indépendante pour la conservation du tigre   Lire la suite

Paru le : 2007-08-27
Le rôle de certaines ONG selon Li Quan   Lire la suite

Paru le : 2007-08-17
Braconnage en Russie: coup de filet des douaniers   Lire la suite

Paru le : 2007-08-09
Armand Farraci   Lire la suite

Paru le : 2007-07-30
Le Newsweek : les fermes à tigres   Lire la suite

 
Les actualités
Paru le : 2007-09-14
De nouvelles propositions chinoises

 


la Chine offre son aide aux pays de l’ASEAN pour lutter vigoureusement contre le trafic des produits d’animaux sauvages à destination de son marché intérieur.
Elle propose un engagement concret significatif, un effort particulier et des initiatives importantes.
Cette communication est faite 3 mois après l’échec du lobby (essentiellement chinois) pour la légalisation du commerce à la CITES, 2 mois après de nouvelles propositions d’assouplissement de l’embargo sous certaines conditions et 1 mois après un nouveau et important discrédit porté aux arguments de ce lobby concernant une supposée compatibilité entre commerce et conservation.
Deux semaines avant la communication de la mi septembre (30 Août), le gouvernement indien reconnaissait la réalité de la situation dramatique des tigres (après des années de refus de celle - ci) et semblait prendre conscience que la tentative à venir en Inde pour sauver les tigres sauvages autochtones était condamnée au succès pour éviter une extinction définitive.
Une semaine plus tard (7 Septembre), un responsable de la ferme à tigres de Sibérie de Harbin expliquait que de nombreux pensionnaires de son établissement pouvaient être candidats au réensauvagement. Sur 800 animaux, 200 étaient considérés comme suffisamment sains génétiquement pour cela.
Le 12 Septembre, il était précisé de la part d’un autre intervenant que les tigres pouvaient être sauvés par un système de reproduction intensif.
Or, ces idées avaient été présentées en premier lieu, depuis des mois, par le responsable de ce site…
Le 8 Septembre, un article de Thomas Vinod, collaborateur de la Banque Mondiale, était publié par le Times of India sous le titre « Last chance to save tigers ». Parmi beaucoup d’autres considérations, il insistait sur la nécessité d’une coopération forte entre Inde et Chine pour réduire drastiquement le commerce illégal entre les deux pays.
De plus, il indiquait que les lions de GIR étaient maintenant braconnés, dépecés, et leurs morceaux vendus comme produits dérivés du tigre.
Y a t-il des négociations discrètes entre Inde et Chine ?
En tout état de cause, si la Chine s’implique vraiment et concrètement dans la lutte contre le commerce illégal dans les pays de l’ASEAN, cela pourrait s’avérer relativement efficace dans la mesure où les autorités chinoises ont vraisemblablement une bonne connaissance de ces réseaux et circuits de distribution…
De plus, si certaines fermes à tigres engageaient effectivement des plans de réensauvagement, la Chine pourrait obtenir un soutien international beaucoup plus important sur ce sujet.
Mais dans un second temps, les tenants de la légalisation du commerce seraient en position plus forte pour obtenir un assouplissement de l’embargo, au moins pour certains établissements.
Nous n’en sommes certes pas là, la communication et les effets d’annonce n’étant pas des actes…
Mais la Chine bouge, alors que l’Inde produit des effets d’annonce depuis 2005 sans jamais se donner les moyens d’une réponse adaptée, et laissant ses réserves à tigres les plus riches se vider (dernière en date, Panna, au Madhya Pradesh, le mois dernier).
L’Amérique, la Russie et l’Europe auraient le plus grand intérêt à élaborer le plus rapidement possible des plans communs de sanctuarisation et d’échanges de tigres et de territoires, car en fin de compte, ce pourrait bien être vraiment « the last chance to save tigers »…
Alain Sennepin